The Daily Shaarli

All links of one day in a single page.

07/18/19

La promotion «gilets jaunes» de Christophe Castaner: les médailles de la honte - Page 1 | Mediapart

Faute d’avoir suffisamment de candidats, un deuxième courriel de relance est envoyé, le jour même, élargissant les critères. Il y est noté : « Vu les nombreux retours néants, je vous sollicite de nouveau en élargissant les critères d’attribution. » Peuvent être désormais médaillés : « Des policiers méritants blessés dans le cadre des gilets jaunes », « en second lieu, des policiers blessés non méritants », et « en troisième lieu, ceux qui n’ont pas été blessés, mais qui ont réalisé une action remarquée durant cette période ».

...

Alstom : la France vendue à la découpe ? Frédéric Pierucci [EN DIRECT] - YouTube

la base de l'intelligence, c'est de comprendre.

My. Hero. <3

COmme je kiffe pinailler, je donne ma version : le but de l'intelligence, une partie de la vie, est de comprendre. :3

Note: CETA
Comment des pesticides interdits en Europe se retrouvent dans nos jus, notre café et nos assiettes via le Brésil - Basta !

De 2016 à 2019, les deux firmes ont vu leurs ventes de pesticides interdits en Europe mais destinés au Brésil bondir : +50 % de ventes pour Bayer et + 44 % pour BASF.

239 pesticides supplémentaires ont été légalisés et mis sur le marché au Brésil

Et on me dit que le MERCOSUR (dont les négotiations ont durées près de 20 ans, #acharnement) est bénéfique pour l'agriculture française... Alors wokay l'agriculture "pourrait" prospérer en faisant de la merde à base de pesticides mais le lien doit être justifié et assumé :/. Pas éludé. De rien.

CETA : vote reporté, majorité contestée. Amplifions la mobilisation citoyenne ! - Attac France

sur le climat : accroître le commerce transatlantique aura nécessairement des effets en termes d’émissions de gaz à effet de serre et de réchauffement climatique ; encourager les investissements européens dans tous les secteurs de l’économie canadienne, y compris les plus nocifs pour le climat, comme l’exploitation du pétrole des sables bitumineux, également ; le Canada ne se félicite-t-il d’ailleurs pas d’avoir accru de 63 % ses exportations de combustibles fossiles vers l’UE pour les douze premiers mois de la mise en application provisoire de cet accord ?

sur le dumping social et environnemental que le CETA permettrait d’éviter : les seuls chapitres du CETA qui ne sont pas contraignants sont justement ceux qui portent sur le développement durable, l’environnement et les droits sociaux.
sur la transition agricole en France et en Europe : après des semaines de déni, malgré les alertes de la société civile, l’exécutif et la majorité ont été obligés de reconnaître que le CETA faciliterait bien l’entrée sur le marché européen de produits élaborés selon des normes inférieures aux standards européens, telle que la viande bovine nourrie aux farines animales et aux antibiotiques utilisés comme activateurs de croissance ou des denrées alimentaires produites avec des pesticides interdits dans l’UE.

sur la capacité des États et de l’UE à réguler : le principe de précaution n’est absolument pas protégé dans le CETA et le tribunal d’arbitrage permettant de régler les différends investisseurs États donnera le droit aux investisseurs étrangers d’attaquer, dans le cadre du CETA, les décisions des pouvoirs publics qu’ils jugent contraires à leurs intérêts ; cette arme de dissuasion massive est une véritable remise en cause du droit à réguler des États alors que le « Veto climatique », présenté comme une avancée, ne permet pas aux pouvoirs publics de s’affranchir des règles du commerce international pour mener des politiques d’intérêt général.