Friday 26th of February, 2021

duke

⇩ index

DÉrive sectaire

Critères officiels

  1. la déstabilisation mentale
  2. le caractère exorbitant des exigences financières
  3. la rupture avec l’environnement d’origine
  4. l’existence d’atteintes à l’intégrité physique
  5. l’embrigadement des enfants
  6. le discours antisocial
  7. les troubles à l’ordre public
  8. l’importance des démêlés judiciaires
  9. l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
  10. les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics

On notera que :

Un seul critère ne suffit pas pour établir l’existence d’une dérive sectaire et tous les critères n’ont pas la même valeur. Le premier critère (déstabilisation mentale) est toutefois toujours présent dans les cas de dérives sectaires.

Cas d'école : le président de la République et le parti LREM

Je prends le cas de notre cher Président comme digne représentant du parti politique La République En Marche (LREM).

Je passe sur la déstabilisation mentale car s'il a été traité de sociopathe, ce n'est pas l'élément décisif mais probablement un dégât collatéral au préalable.

  1. Le caractère exorbitant des exigences financières : on coche. L'argent magique du public qui s'évapore - pardon - ruisselle ves les capitaux me fait mal au coeur et c'est un vol à main levée, malheureusement...

  2. La rupture avec l’environnement d’origine : on coche. C'est triste mais nous avons un représentant qui n'a pas connu la « moyenne » de vie1 que nous connaissons et que nous subissons largement. Si les classes sociales moyennes et bourgeoises sont épargnées, une grande majorité d'entre nous est littéralement invisible pour Macron.

  1. L’existence d’atteintes à l’intégrité physique : on coche. Combien de mutilés et de morts causées par la répression policière depuis qu'il est président ? Combien d'appel à l'ordre et à l'autorité alors que le dialogue était demandé ? tout ça dans la continuité de ce que nous avions eu avec Hollande/Valls --> et à chaque fois, ils parlent de « rupture » sur un point ou un autre... Ils. Sont. La rupture.

  2. L’embrigadement des enfants : bingo. Un discours qui s'est de toute façon généralisé dans la société : travail, mérite, effort, perte, pas facile, fatalisme avancé ou généralisé... Mais il a sauté un pas : les influenceurs avec Attal et réçemment - lui-même - avec McFly et Carlito (les deux totos qui « ne font pas de politique » mais refilent des cartes de crédits aux plus jeunes /o\, on vous voit, on attend le faux pas en déplorant les dégâts sur la jeunesse... on l'abandonne pas justement).

  3. Le discours antisocial : en plein ! « les petits riens » qui ne « traversent pas la rue » pour trouver un travail. ces gueux qui ne savent pas « paraître » pour trouver un poste... les assistés du système : c'est beau d'avoir fait passé les cotisations sociales pour des « charges » puis d'embrayer sur les assistés qui prendraient l'argent des autres, etc... (c'est quasiment du close-up à ce stade, ou la prestidigit-nation ...)

  4. Les troubles à l’ordre public : bingo. Je vais même pas citer les répressions policières1 qui reprennent du poil de la bête depuis les années 2000. On peut citer les déplacements officiels : lorsqu'un ministre va visiter la campagne, une douzaine de cars de CRS (et leurs occupants), une circulation alterée et bloquée, des motards réquisitionnés voire plus (GIGN, snipers, etc..). Une. débauche. de moyens. Filez des sous aux hôpitaux et ouvrez-leur des postes au lieu d'aller serrer la main à on sait pas qui et faire un discours pété sur la science quantique...

  5. L’importance des démêlés judiciaires : on coche plus d'une fois. En fait ça va plus vite de citer les membres de l'exécutif qui n'ont PAS de casseroles au cul. Et c'est pas des petits casseroles « olala ouin on peut plus rien faire j'ai mal à mon état de droit » (tousse) non c'est du bon gros conflit d'intérêt des familles mafieuses. Voir la récente condamnation de Sarkozy pour un conflit d'intérêt avec des magistrats. Et il s'en sort comme aucun français n'aurait put le faire : il méritait bien plus, ne serait-ce que sur la base des chefs d'accusation. Mais en plus ce n'est que l'introduction aux fiascos et scandales successifs qui ont constitués son mandat.

  6. L’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels : ARGENT PUBLIC (pas magique, sauf quand on le fait disparaître). C'est du sabotage : des dépenses bloquées pour faire vivre les institutions publiques mais une débauche incompréhensible pour des conneries marketing, etc.. ()

  7. Les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics : cascade réalisée depuis des dizaines d'années par le monde politique qui suit de près le monde médiatique. En fait, la finance s'est déjà emparée du monde politique et fait rêver la partie bourgeoise des médias main-stream (qui ont déjà rejoint la macronie).

Ressources

Ressources citées depuis le site officiel

Bibliographie / Ouvrages généraux

Histoire et société

Droit

Entreprise

Bien-être

Témoignages

Ressources


  1. estimée à 4000€ par mois par un certain Bayrou de secours. Et je parie qu'il pensait ne pas prendre trop de risques à évoquer une si petite somme... ↩︎


2021-02-26

secteintegrismesectarismepsychologieabus